Volcan de La Palma : l’effondrement du cône provoque une nouvelle coulée de lave

 Volcan de La Palma : l’effondrement du cône provoque une nouvelle coulée de lave

Le Cumbre Vieja ne décolère pas. Après presque 3 semaines d »éruption, le volcan de l’île de La Palma aux Canaries continue de rejeter de la fumée et de la lave en continu, et la situation ne semble pas prête de s’améliorer.

Selon les médias espagnols, une partie du cône s’est effondrée ce samedi matin, provoquant une nouvelle coulée de lave au nord du cratère. Une coulée qui « générerait d’énormes destructions dans son sillage » selon l’Institut volcanique des Canaries, cité par le journal El Mundo.

L’aéroport de la Palma, qui avait fermé jeudi, a lui pu rouvrir samedi matin. « L’aéroport de La Palma est de nouveau opérationnel », a assuré l’autorité aéroportuaire espagnole AENA dans un tweet, ajoutant que le nettoyage se poursuivait et sans préciser quand les vols reprendraient.

De son côté, la compagnie régionale Binter « analyse » la situation et espère pouvoir reprendre ses vols « dans les prochaines heures », a indiqué une porte-parole à l’AFP.

500 hectares recouverts par la lave

Selon la chaîne espagnole Antena 3, 1 149 bâtiments et infrastructures ont été détruits par le volcan, et 500 hectares de l’île ont été recouverts par la lave, qui a atteint l’océan atlantique.

La lave a notamment causé de gros dommages dans les plantations de bananes, activité principale, avec le tourisme, de cette petite île de l’archipel des Canaries, située à l’ouest des côtes du Maroc.

« Les coulées de lave récentes ont principalement endommagé des zones agricoles, 120 hectares de récoltes au total, dont la moitié sont des bananeraies« , a indiqué vendredi le Plan d’urgence volcanique des Canaries (Pevolca).

Des dizaines de nouveaux séismes de basse magnitude, allant jusqu’à 4,3 sur l’échelle de Richter, ont par ailleurs été enregistrés ces derniers jours, a précisé l’IGN sur Twitter.

L’éruption n’a pour l’heure fait aucune victime, mais près de 6 000 personnes ont été contraintes de quitter leur logement, sur les 85 000 habitants que compte l’île.

Source link

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.