Tigré : un cessez-le-feu pas encore respecté, 400 000 personnes frappées par la famine

 Tigré : un cessez-le-feu pas encore respecté, 400 000 personnes frappées par la famine

La famine guette au Tigré. Depuis la prise par les rebelles de la capitale de cette région d »Ethiopie, on craint de nouveaux combats, la situation humanitaire s’est fortement aggravée et la famine touche désormais 400 000 personnes selon l’ONU. 33 000 enfants souffrent déjà de malnutrition.

Rosemary A. DiCarlo, Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques et à la consolidation de la paix : « À ce jour, les rebelles n’ont pas encore accepté le cessez-le-feu. Bien qu’aucun incident grave n’ait été signalé, les services de base pour soutenir l’acheminement de l’aide humanitaire sont absents. Mekele n’a ni électricité ni Internet, des infrastructures clés ont été détruites et aucun vol n’entre ou ne sort de la zone ».

L’une des deux principales routes d’accès au Tigray, par laquelle pourrait passer l’aide humanitaire, est en effet coupée.

Le gouvernement éthiopien, qui combat les forces régionales au Tigré depuis huit mois, a déclaré lundi dernier un cessez-le-feu unilatéral. L’ONU a exhorté les rebelles à le mettre également en vigueur.

Les rebelles pourtant, soutenus par les autorités régionales dissidentes, ainsi que par des troupes de l’Erythrée, voisine, ont encore récemment promis de chasser ce qu’ils appellent leurs « ennemis » de la région.

Source link

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.