quel bilan tirer des « cent jours » de Sama Lukonde Kyenge ? – Jeune Afrique

 quel bilan tirer des « cent jours » de Sama Lukonde Kyenge ? – Jeune Afrique

Sécurité, finances publiques, diplomatie, social… Trois mois après son installation, le bilan du gouvernement du nouveau Premier ministre congolais est contrasté. Décryptage.  


La nomination de Sama Lukonde Kyenge à la primature par Félix Tshisekedi, en février dernier, a été le dernier acte de la rupture de l’alliance de gouvernement qu’avait scellé le chef de l’État avec son prédécesseur, Joseph Kabila. Il aura ensuite fallu de longues semaines avant que le successeur de Sylvestre Ilunga Ilunkamba ne dévoile la composition de son équipe.    

Le 26 avril dernier, devant une Assemblée nationale appelée à voter l’investiture de son gouvernement, Sama Lukonde Kyenge avait dressé les grandes lignes du programme qu’il entendait mettre en œuvre. Le Premier ministre avait notamment insisté sur les questions sécuritaires, sur les mesures envisagées en vue de relancer une économie durement frappée par la crise du Covid-19 ainsi que sur la lutte contre la corruption. Il s’était également engagé à organiser la présidentielle de 2023 « dans les délais constitutionnels ».    

Trois mois après, jour pour jour, si des avancées sont indéniables sur plusieurs de ces fronts, le gouvernement peine encore à concrétiser de nombreuses mesures. En cause, notamment, l’absence d’une ordonnance fixant clairement les prérogatives des différents ministères, qui conduit à des conflits de compétences.

Surtout, l’exécutif n’a, pour l’heure, pas budgété les actions envisagées : aucune loi de finances rectificative n’a été votée, et le processus n’a pas même été engagé devant l’Assemblée. « On est en face d’un gouvernement qui multiplie les communications sur ses intentions, mais rien de concret n’a encore été fait », déplore la Lucha (Lutte pour le changement). Faut-il croire le mouvement citoyen lorsqu’il parle d’un « gouvernement qui se cherche encore » ? État des lieux.    

Insécurité dans l’Est : la bataille à mener



Source link

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.