promoteurs et architectes s’affrontent sur la corniche Ouest de Dakar – Jeune Afrique

 promoteurs et architectes s’affrontent sur la corniche Ouest de Dakar – Jeune Afrique

La corniche Ouest de Dakar depuis la porte du Millénaire.

La corniche Ouest de Dakar depuis la porte du Millénaire. © Youri Lenquette pour JA

Des années de frénésie immobilière ont bétonné le front de mer de la capitale. Pour mettre fin au far west, les autorités cherchent une voie entre essor économique et protection du littoral.


Vestige d’un autre temps, le phare des Mamelles – construit en 1864 sur l’une des deux collines volcaniques qui offrent à la capitale son unique relief – est désormais cerné. À ses pieds, face à l’Atlantique, un monstre de béton a pris ses quartiers à l’orée de la route des Almadies. Telle une verrue protubérante sur le visage de Miss Sénégal, le bâtiment flambant neuf doit héberger le nouveau siège de la Caisse des dépôts et consignations (CDC). À quelques centaines de mètres de là, une clinique privée s’est incrustée à flanc de falaise, en surplomb de la mosquée de la Divinité. Et un homme d’affaires influent prévoit de compléter le tableau avec la construction d’un nouvel hôtel. De quoi achever de défigurer ce panorama, autrefois idyllique.

Depuis longtemps, tel un cancer qui métastase, la frénésie immobilière a rongé la corniche Ouest de Dakar : hôtels, villas et bâtiments monumentaux défigurent le littoral, empêchant même les habitants d’accéder à la plage. Pour Moctar Ba, le président de la Plateforme pour l’environnement et la réappropriation du littoral (Perl), le projet d’aménagement de la corniche Ouest – annoncé par le gouvernement en juin 2020 – est une bien maigre consolation au regard des dommages déjà causés.



Source link

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.