pourquoi Yassine Ayari a pu être arrêté – Jeune Afrique

 pourquoi Yassine Ayari a pu être arrêté – Jeune Afrique

Yassine Ayari le 13 novembre 2019, lors de la première séance plénière de l’ARP présidée par Rached Ghannouchi.

Yassine Ayari le 13 novembre 2019, lors de la première séance plénière de l’ARP présidée par Rached Ghannouchi. © Nicolas Fauqué

La levée de l’immunité parlementaire effective depuis le 25 juillet rend applicables les condamnations dont les députés peuvent faire l’objet. Le fondateur d’Espoir et Travail est le premier à en faire les frais. Il n’est sans doute pas le dernier.


L’arrestation du député Yassine Ayari, le 30 juillet, a fait grand bruit dans les colonnes des médias, notamment étrangers. La plupart y ont vu une réaction autoritaire du palais de Carthage, au prétexte que l’élu indépendant, fondateur du mouvement Espoir et Travail, a estimé, sur les réseaux sociaux, que le passage en force opéré par Kaïs Saïed le 25 juillet est « un coup d’État militaire ».

Décrets-lois

La manœuvre du président de la République, selon une interprétation toute personnelle de la Constitution, est effectivement ambiguë ; à la fois légale et illégale, selon la lecture qu’on en fait. En activant l’article 80, qui énonce les mesures en cas de danger imminent pour le pays, Kaïs Saïed a gelé les activités du Parlement, levé l’immunité des députés, démis le chef du gouvernement, s’est arrogé tous les pouvoirs et gouverne par décrets-lois pour une période de trente jours renouvelable.



Source link

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.