les compagnies locales font une entrée risquée dans le ciel nigérian – Jeune Afrique

 les compagnies locales font une entrée risquée dans le ciel nigérian – Jeune Afrique

Bombardier CRJ 900 de la compagnie Ibom Air, à Lagos, le 05 mai 2020.

Bombardier CRJ 900 de la compagnie Ibom Air, à Lagos, le 05 mai 2020. © https://www.ibomair.com/

Depuis 2013, le Nigeria ne possède plus de pavillon national mais des compagnies locales ont décidé de s’aventurer sur le marché intérieur.


Le trafic aérien n’a pas cessé son activité malgré l’arrêt des vols de Nigeria Airways grâce à l’émergence de plusieurs compagnies locales. Plus de vingt compagnies aériennes ont obtenu des licences d’exploitation. Trois d’entre elles ont fait décoller des appareils jusqu’à présent : United Nigeria, qui a commencé ses vols en février, Ibom Air, financée par l’État, et Green Africa Airways, qui a opéré son premier vol au début du mois d’août.

Néophytes de l’industrie aérienne, les petites compagnies locales vont devoir vite apprendre à coopérer davantage, explique Seyi Adewale, PDG de la compagnie nigériane de fret Mainstream Cargo, à The Africa Report/Jeune Afrique. La compagnie aérienne Ibom Air a annoncé en mai 2021 le tout premier accord de partage de code au Nigeria, avec Dana Air. D’autres accords de ce type seront nécessaires, précise Seyi Adewale. S’ils peuvent être réalisés, ils seront « une excellente opportunité pour tous ».



Source link

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.