L’appel de l’ONU pour venir en aide à la population afghane

 L’appel de l’ONU pour venir en aide à la population afghane

L »illusion d’un retour à la normale dans les rues de Kaboul presque quatre semaines après la prise de pouvoir des talibans.

Sauf que l’Afghanistan vit sous perfusion et dépend largement des aides de la communauté internationale.

Sans ces aides, gelées à l’heure actuelle, des millions d’Afghans seraient plongés dans une extrême pauvreté.

Deborah Lyons, émissaire de l’ONU en Afghanistan : « L’idée, compréhensible, est de refuser de facto ces fonds à l’administration talibane. L’effet inévitable, cependant, serait une grave récession économique qui pourrait jeter plusieurs millions de personnes supplémentaires dans la pauvreté et la faim, pourrait générer une vague massive de réfugiés, et faire reculer l’Afghanistan de plusieurs générations. »

72% de la population afghane vit déjà sous le seuil de pauvreté, avec moins d’un dollar par jour. Et les Nations-Unies préviennent que si rien ne change, ce taux pourrait bientôt atteindre 97%.

Eviter à tout prix « une dégringolade économique », c’est donc l’objectif martelé par Antoinio Guterres, le secrétaire général de l’ONU.

A défaut d’aide occidentale, l’Afghanistan commence à recevoir celle de ses voisins, comme le Pakistan, le Kazakhstan et Bahreïn.

Ils ont envoyé à Kaboul des avions transportant de la nourriture, des médicaments et du matériel médical.

Source link

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.