L’agriculture manque de bras au Royaume-Uni, après le Brexit et le départ de travailleurs européens

 L’agriculture manque de bras au Royaume-Uni, après le Brexit et le départ de travailleurs européens

Sur la côte sud de l »Angleterre, à perte de vue, des champs de brocolis qui n’ont pas été ramassés.

La pénurie de main-d’oeuvre conduit de nombreux producteurs de fruits et légumes à réduire leurs plantations pour 2022, après avoir laissé leurs cultures pourrir cette année.

Julian Marks est l’un des plus grands fournisseurs de légumes du Royaume-Uni : « Sans les travailleurs saisonniers, les prochaines années vont être particulièrement difficiles et je pense que vous verrez un changement dans la gamme de produits britanniques disponibles. »

Le problème est général. Il touche tous les secteurs qui comptaient auparavant sur les travailleurs venus d’Europe, comme les stations-services. Malgré l’appel à l’armée, la pénurie de chauffeurs de camions-citernes se poursuit, de nombreuses stations sont à court de carburant.

Quand le Royaume-Uni a quitté l’Union européenne, il a aussi fermé ses portes aux migrants susceptibles d’occuper des emplois peu qualifiés.

Pour les producteurs de viande aussi, la pénurie a des conséquences révoltantes.

Les dindes de Kellybronze Turkeys risquent de ne pas arriver jusqu’à la table de Noël. Un crève-coeur pour Paul Kelly, patron de l’exploitation.

_ « Vous faites tout ce boulot, vous cultivez des produits et il y a des gens qui en veulent et qui en ont besoin. Et vous les jetez à la poubelle. C’est un gaspillage tragique. la situation pourrait devenir catastrophique si nous ne recevons pas d’aide »._

Le Royaume-Uni encourage les employeurs à proposer les postes peu qualifiés à des personnes vivant déjà sur son territoire. Les agriculteurs répètent, désespérés de n’être pas entendus, que l’approvisionnement en nourriture pourrait être affecté à l’approche de Noël.

Source link

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.