La Cour suprême américaine laisse en vigueur une loi du Texas restreignant fortement l’avortement

 La Cour suprême américaine laisse en vigueur une loi du Texas restreignant fortement l’avortement

C »est une victoire pour les militants anti-avortement. Aux États-Unis, la Cour suprême a refusé de suspendre une loi du Texas qui interdit d’avorter après six semaines de grossesse même en cas de viol ou d’inceste.

La Cour suprême est en fait divisée sur la question, avec quatre juges sur neuf opposés à la décision. La haute juridiction ne se prononce d’ailleurs pas sur la constitutionnalité de la loi mais invoque « des questions de procédures complexes et nouvelles ».

Dans un communiqué, le président Joe Biden a dénoncé une loi qui « viole de manière flagrante le droit constitutionnel établi par l’arrêt Roe Wade de 1973 », qui a reconnu le droit des femmes à avorter dans tous les Etats-Unis.

La porte-parole de la Maison-Blanche a rappelé que la loi prévoit même d’offrir jusqu’à 10 000 dollars de « dédommagement » aux personnes qui engagent une procédure contre une personne qui va se faire avorter.

Cette loi, signée en mai par le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, est entrée en vigueur mercredi. Elle interdit d’interrompre toute grossesse une fois que les battements de coeur de l’embryon sont détectés, soit après environ six semaines de grossesse.

Or, plus de 85% des avortements pratiqués jusqu’ici au Texas ont lieu après six semaines de grossesse, selon les organisations de planning familial

Selon un sondage de la chaîne NBC publié mercredi, 54% des Américains estiment que l’avortement devrait être légal dans la majorité des cas

Source link

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.