France : la prolongation du pass sanitaire jusqu’au 31 juillet entérinée par le gouvernement

 France : la prolongation du pass sanitaire jusqu’au 31 juillet entérinée par le gouvernement

Le pass sanitaire en France devrait être prolongé jusqu »au 31 juillet. Sa prolongation a été entérinée ce mercredi en Conseil des ministres avant son examen la semaine prochaine par l’Assemblée nationale.

La prolongation, une évidence pour Paris

Mesure très controversée de la lutte anti-Covid, le pass sanitaire devait arriver à échéance le 15 novembre. Son extension à l’approche de l’hiver était une évidence pour le gouvernement, en dépit d’un contexte épidémique favorable.

« Cette épidémie nous a appris à ne jamais rien exclure par principe, a souligné Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement. Nous assumons notre refus d’un désarmement sanitaire qui serait plus que précipité face à une épidémie qui nous a tant de fois surpris et qui, surtout, n’est pas finie. Ce texte, c’est la garantie de notre réactivité en cas de reprise épidémique, sans lui nous pourrions nous retrouver désarmés face à un variant contagieux et devoir attendre un mois de débats parlementaires avant de pouvoir y répondre, personne ne l’accepterait. »

Le texte durcit les sanctions en cas de fraude

Entré en vigueur en juillet dernier, le pass sanitaire est obligatoire pour les clients des bars, restaurants, cinémas, pour les activités culturelles, sportives et de loisirs. Obligatoire aussi souvent pour voyager ou pour les travailleurs du secteur de la santé.

Le texte, adopté en conseil des ministres, durcit les sanctions en cas de fraude : jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende. Il rend par ailleurs possible un retour de l’état d’urgence sanitaire par décret « si la situation sanitaire venait à s’aggraver brutalement ».

Un contexte épidémique favorable

Aujourd’hui, la courbe épidémique en France est au plus bas avec moins de 5 000 contaminations et une trentaine de décès supplémentaires chaque jour en moyenne enregistrés sur les sept derniers jours. Les hôpitaux continuent de se vider, mais 6 600 personnes sont toujours hospitalisées et plus de 1 000 malades sont en réanimation.

La vaccination des personnes fragiles toujours insuffisante

Quant au taux de vaccination, il dépasse les 75 % au niveau national. Un chiffre insuffisant toujours selon le gouvernement qui note que plus de 2 millions de personnes âgées ou présentant une comorbidité n’ont toujours pas reçu leurs deux doses.

Le taux de vaccination notamment chez les plus de 80 ans ne semble plus évoluer, regrette le ministère de la Santé, qui a fait de la vaccination de cette tranche d’âge sa priorité.

Avec un variant Delta très contagieux et l’hiver qui arrive, la situation épidémique peut très vite » s’emballer », préviennent les experts, avec le risque que les hôpitaux soient rapidement submergés. Aujourd’hui, la grande majorité des malades en réanimation ne sont pas vaccinées contre le Covid-19.

Source link

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.