au cœur des bisbilles immobilières des héritiers de Moïse Tshombe – Jeune Afrique

 au cœur des bisbilles immobilières des héritiers de Moïse Tshombe – Jeune Afrique

Moïse Tshombe, en 1963 à Toulouse, dans le sud de la France.

Moïse Tshombe, en 1963 à Toulouse, dans le sud de la France. © CC / Wikimedia / André Cros

Alors que les négociations autour du rapatriement de la dépouille de l’ancien président du Katanga sécessionniste peinent à trouver une issue, les enfants de Moïse Tshombe se querellent sur la gestion de son héritage. Explications.


Le 21 septembre 2019, à l’occasion d’un déplacement à Bruxelles, Félix Tshisekedi avait rencontré les enfants de Moïse Tshombe résidant en Belgique et convenu de la mise en place d’un groupe de travail à travers lequel se déroulerait les discussions concernant les modalités du rapatriement de la dépouille de l’ex-président du Katanga sécessionniste, qui a également été Premier ministre de Mobutu Sese Seko.

Lors de son discours de politique générale, le 3 septembre 2019, le Premier ministre de l’époque, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, avait promis d’organiser le rapatriement de la dépouille de Moïse Tshombe et de l’ancien maréchal, respectivement inhumés en Belgique et au Maroc.

Héritage



Source link

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.